Les pouvoirs cachés de l’eau

                   Les pouvoirs de l’eau (pouvoir de la pensée)

Les pensées et les intentions peuvent modifier le monde qui nous entoure

Le Dr. Masaru Emoto, docteur en médecine alternative au Japon a fourni de nombreuses preuves au monde quant à la magie de la pensée positive qui peut modifier le monde qui nous entoure.

Il est devenu célèbre quand on a vu ses expériences sur les molécules d’eau dans le film de 2004, Que sait-on vraiment de la réalité ? Ses expériences démontrent que les pensées humaines et les intentions peuvent modifier la réalité physique, comme la structure moléculaire de l’eau. Étant donné que les humains sont constitués d’au moins 70% d’eau, sa découverte a des implications très importantes … quelqu’un peut-il vraiment se permettre d’avoir des pensées négatives ou des intentions ?

Sa technique : on fait geler l’eau et on photographie ses cristaux. Non seulement, ils traduisent le degré de pureté des différentes eaux de la planète, qu’elles soient du robinet, de pluie ou de rivières, mais montrent aussi que la musique l’influence également.

L’eau distillée d’un flacon placé entre des haut- parleurs laissera voir, une fois congelée, des cristaux très différents selon la musique à laquelle elle a été soumise.

Ils deviennent magnifiques quand c’est du classique Mozart, Bach ou Beethoven, pas étonnant que cette musique nous fasse de tels effet.

C’est parce que notre eau corporelle réagit directement à ces harmonies. La structure hexagonale symétrique et développée le montre, alors qu’après du « heavy metal », les cristaux deviennent disharmonieux !

Emoto avec ses expériences confirme que tout est énergie.

Einstein nous l’avait dit, Emoto nous le prouve !

Les paroles, les mots, les sentiments et même les pensées, influencent l’eau. Pour ce faire, il colle des étiquettes avec des mots sur des flacons d’eau distillée et constate leur effet sur les cristaux.

Comme avec la musique, un mot « négatif » entraîne une cristallisation dysharmonieuse, alors que « merci » ou « Amour », quelle que soit la langue, forment de magnifiques images !

Tout se voit, sans artifice, directement !

L’eau nous engage à regarder en nous- mêmes. Nous ne pouvons plus dorénavant, lancer ne serait-ce qu’une parole en l’air, sans savoir qu’elle ne restera pas sans conséquence, sur l’autre, comme sur nous.

L’expérience du riz est une autre preuve du célèbre Emoto et du pouvoir de la pensée négative (et inversement, le pouvoir de la pensée positive).

Le Dr. Emoto a placé des portions de riz cuit dans deux récipients. Sur un récipient il a écrit « merci » et sur l’autre « insensé ». Il a alors demandé à des écoliers de lire tous les jours à haute voix les étiquettes sur les pots en passant. 30 jours après, le riz dans le récipient avec des pensées positives avait à peine changé, alors que l’autre était moisi et pourri.

Tout comme l’expérience du riz d’Emoto, « Bully une plante », a fait l’objet d’une expérience en direct avec deux plantes IKEA et avec des milliers d’enfants, pour aider à sensibiliser le monde à la Journée anti-harcèlement le 4 mai au Moyen-Orient.

L’expérience impliquait à IKEA de prendre deux de ses propres plantes et de les installer à l’école, où une plante était nourrie de compliments et de mots d’encouragement, tandis que l’autre était verbalement intimidée avec des mots haineux. Les étudiants ont été encouragés à enregistrer leurs propres voix pour partager leur amour avec la première plante et donner des mots de critique à la seconde, soit en direct ou via l’interaction des médias sociaux. Après 30 jours, les résultats parlaient d’eux-mêmes – tandis que la plante complimentée continuait à prospérer, la plante intimidée luttait visiblement, et semblait terne avec des feuilles brunes tombantes.

Les deux plantes ont reçu la même quantité d’eau. Exposées avec de la lumière du soleil, de l’eau et de l’engrais. Nous avons simplement dit des mots de critique à une plante, et des mots d’encouragement à l’autre, pour une durée de 30 jours. À la fin de l’expérience, les résultats impressionnants parlaient d’eux-mêmes.

Et dire qu’on est composés exactement des mêmes matériaux qu’une plante à 70% d’eau !

LA MÉMOIRE DE L’EAU

C’est tout d’abord, le Dr Benvéniste qui enflamma la communauté scientifique avec son hypothèse de « la mémoire de l’eau » dans les années 80.

Le principe : l’eau qui entre en contact avec une molécule en conserverait une empreinte des propriétés alors qu’elle ne s’y trouve plus. L’expérience n’ayant pu être reproduite par des chercheurs anglais, le Dr Benvéniste fut discrédité et forcé de quitter l’INSERM pour continuer ses travaux dans un minuscule laboratoire en préfabriqué. Ses travaux ne seront pas validés par la communauté scientifique. Il décèdera en 2004, à l’âge de 60 ans.

C’est alors Luc Montagnier, Prix Nobel 2008, découvreur du virus du Sida, qui reprend le flambeau des travaux « sulfureux » de Benvéniste. Inutile d’attendre un financement public, il poursuit les travaux de « la mémoire de l’eau » avec un soutien privé. Il travaille actuellement pour une université chinoise.

L’expérience en version courte

L’équipe de Montagnier prend un petit bout d’ADN dilué d’un patient atteint du HIV et procède à une dizaine de dilutions successives ce qui signifie que les molécules d’ADN contaminées finissent par disparaître complètement. On enregistre ensuite les ondes électro-magnétiques des solutions avec un micro puis les fichiers sont envoyés par internet à un autre centre de recherche en Italie.

L’expérience se poursuit dans un laboratoire de biologie moléculaire italien. Les chercheurs envoient les ondes enregistrés dans l’eau pure qui « écoute » cette musique pendant une heure et qui refont le processus dans l’autre sens.

Au final, un bout d’ADN est alors reconstruit et est commun avec l’ADN initial à 98%.

Malgré la réplication de l’expérience, la communauté scientifique internationale reste sceptique. Il s’agit peut-être d’une vraie découverte qui pourrait révolutionner la médecine, mais le changement de paradigme est tel qu’elle est difficile à accepter. Les scientifiques ne veulent pas l’entendre.

Pourtant les faits sont là l’expérience réalisée en double aveugle respecte le protocole scientifique. Rien à voir avec les pratiques de Masaru Emoto.

Pr Montagnier a aussi publié dans la revue scientifique « journal of physics » qui a une diffusion assez confidentielle car chez les autres scientifiques on refuse ses recherches.

La vraie question est : combien de temps cela prendra-t-il pour que la découverte soit validée et que de nombreux scientifiques s’engagent dans la voie ouverte par le Pr Montagnier ?

Imaginez une médecine qui soigne non plus avec des médicaments mais avec des ondes ?!

Dans le futur, soigner avec des fréquences deviendraient, alors possible et très économique.

Étiqueté , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *